En 2018, le gouvernement a lancé le programme « Action Cœur de Ville » visant à redynamiser sur 5 ans le centre-ville de 222 collectivités du territoire.

La redynamisation des centres-villes qui vise notamment à réinvestir dans les commerces et les logements, ne pourra se faire sans le soutien d’investisseurs. Afin d’accompagner et d’attirer ces investisseurs, la priorité des pouvoirs publics doit s’orienter vers la rénovation de la voirie, de l’éclairage public et du mobilier urbain.

La personne publique possède les outils nécessaires à la réalisation de ces investissements, le marché de partenariat peut être l’un de ces outils. De nombreux exemples en témoignent. La ville du Plessis-Robinson a rénové 18 km de sa voirie, son éclairage public, son mobilier urbain, et dans le même temps ses réseaux de gaz et d’électricité en seulement trois ans, contre vingt ans dans un contrat classique.

Enfin, les infrastructures de proximité telles que les piscines où l’éclairage public, comme à Clichy-la-Garenne, peuvent s’inscrire dans un contrat de performance énergétique afin de réduire la consommation énergétique des bâtiments.

La nécessité de trouver des réponses rapides, efficaces et économes se fait grandissante face aux investissements demandés. Les partenariats public-privé peuvent devenir cette réponse : un outil de financement dans la boite à outils de la commande publique. De nombreux élus locaux qui y ont aujourd’hui recours témoignent de ses mérites.