Pour la deuxième année consécutive, Marc TEYSSIER d’ORFEUIL, DG du Club PPP MédAfrique a été invité au Forum Africain des Infrastructures qui se tenait dans le bâtiment de la CRRE-UMOA (Caisse de Retraite par Répartition avec Epargne de l’Union Monétaire Ouest-africaine) à Abidjan. Le Club faisait même partie du Comité Scientifique aux côtés de Madeleine YAO (Conseiller Spécial chargée du programme économique et financier à la DGDI en Côte d’Ivoire), Yasser CHARAFI (Chargé Principal des Investissements à l’IFC, au Maroc) et Alain MASCART (Président du FAI 2013), afin de s’entendre sur le programme final du Forum. De concert, il a donc été question de mettre l’accent sur « les infrastructures de transport comme vecteur de l’intégration économique en Afrique » pour cette nouvelle édition.

Marc TEYSSIER d’ORFEUIL s’est donc vu animer la première table-ronde consacrée au « rôle des PPP pour une infrastructure de transport performante ». Quatre sujets ont été abordés à cette occasion, dont trois relevait directement de la délégation de services publics ou des concessions : les ports, les aéroports (à travers l’exemple de Donsin au Burkina Faso présenté par Nazaire THIOMBIANO) et les autoroutes à péage. Pour ce qui est des infrastructures routières publiques, il est ressorti de ces échanges que le financement du réseau nécessitait une stratégie de rattrapage. Masmoudi ATEF, Directeur chargé des PPP au Ministère des Finances en Tunisie a également présenté les avancées de son pays en matière de PPP, malgré le contexte économique et social compliqué.

Ibou DIOUF, Senior Transport Specialist à la Banque Mondiale a rappelé que pour de nombreuses infrastructures, la puissance publique ne devait pas attendre un financement à 100% du privé, mais au contraire envisager une part de subventions ou un financement de sa part. Il a également été évoqué la nécessité de s’attarder, particulièrement en Afrique de l’Ouest, sur des projets de dimension régionale et de faire attention à ce que chaque pays ne se mette pas en concurrence sur les infrastructures de grande envergure et qui ne pourront se développer sans réfléchir à une coopérations interrégionale. Il faut donc quoi qu’il en soit avoir des réflexions bilatérales et multilatérales.

Marc TEYSSIER d’ORFEUIL a également animé le panel portant sur la question du financement des infrastructures de transport en entrant dans un débat autour de la place des bailleurs de fond. Les nouveaux outils imaginés par le MIGA afin de rassurer investisseurs et entrepreneurs ont été reprécisés : une garantie de financement sur les concessions, sur le risque souverain et sur le paiement des loyers.

Enfin, le deuxième jour, le DG du Club PPP MédAfrique a modéré le panel sur les approches innovantes pour la modernisation et l’extension des ports comme l’illustrent les actuels travaux du Port Autonome d’Abidjan mais aussi de San Pedro, aux côtés du Colonel Tano KOFFI BERTIN, DG des affaires économiques et maritimes au Ministère des transports en Côte d’Ivoire, Abdelilah El HAMDOUNI, Président de ADS en Côte d’Ivoire et de Laurent THORRANCE, CEO d’Axelcium.